S'inscrire aux nouvelles (newsletters)

vendredi 6 octobre 2017

06.10.2017 - Jour 2 - Co-concevoir ou le codesign en pratique !


Aujourd'hui, démarrage de la session 2, co-concevoir ensemble un concept d'objet connecté bénéfique pour la société et ses futurs utilisateurs, à partir de la problématique réalisée lors de la première séance.

En imposant la contrainte de rechercher le bénéfice sociétal et pour les usagers, on peut introduire le principe de "design responsable", ou l'hypothèse selon lequel le progrès induit par le design serait au service du mieux, du beau, du plus simple et peut-être même de la durabilité, en cherchant des réponses complexes à des besoins complexes de société et non des besoins du "Marché". 

Nous pouvons également aborder le concept "d'analyse du cycle de vie" d'un produit et des possibilités qu'offrent "l'économie circulaire" ou "l'économie de la fonctionnalité".



Pour cela, Alexis Durand Jeanson abordait le processus de l'innovation, basé sur le principe méthodologique du "double diamant", omniprésent dans la "pensée design".


Ensuite, les étudiants devaient employer la technique du "brain writing", permettant d'éviter l'animation par une personne du groupe et obliger l'ensemble des participants à animer et contribuer lors de la phase "d'idéation".

Dans cette technique, toutes les personnes présentes participent à la réflexion en venant partager des idées, les positionnant par "clusters" ou familles d'idées (les "patates" dans le jargon de la créativité), spontanément, sans le commenter et l'argumenter avec les autres. Une fois cette phase de divergence réalisée, les échanges pour décider les éléments à sélectionner en priorité se font.


Enfin, ces derniers devaient relier les idées en concepts puis faire converger ces premiers concepts en un concept final, en mobilisant si besoin la "technique du consensus". Celle-ci permet de travailler ensemble à l'élaboration de l'idée finale, sans passer par un vote au profit d'une idée majoritaire, qui risquerait de venir écraser les points de vue minoritaires, grandes sources de créativité.


Simultanément, Florent Blin animait l'autre promotion en leur proposant de travailler cette fois-ci sur le fond, mobilisant le regard critique et analytique des élèves sur les enjeux sociétaux des objets connectés.

Pour cela, de multiples documents étaient à disposition (articles de presse, essais ou rapports), afin de cibler les enjeux et de tisser un lien pertinent avec l'actualité. Les élèves sont incités à rédiger une charte ou un label, encadrant la commercialisation théorique des objets créés.


Ainsi, l'objet de cette deuxième séance avait pour objet de mobiliser les "deux temps du cerveau", à savoir celui de l'analyse rationnel et logique, avec des verbes d'action comme organiser, ranger, trier, synthétiser, ainsi l'autre, tourné vers l'émotion, le sensible, le subjectif, avec des actions comme imaginer, rêver, croire, espérer...


vendredi 29 septembre 2017

29.09.2017 - Jour 1 de la 2ème édition !


Démarrage de la nouvelle édition en comité restreint... une nuit étudiante avait eu lieu la veille !

Et nous entamons le cours avec deux intervenants, Florent Blin, historien de l'art et directeur de projets culturels à visée territoriale et Alexis Durand Jeanson, chercheur et accompagnateur de projets de coopération à visée stratégique.

Le groupe est séparé en deux, d'un côté Florent, de l'autre Alexis.
Alexis démarre par une présentation du défi à relever : concevoir collectivement d'ici le mois de décembre un objet connecté et le présenter au mieux pour "vendre le concept" au client, l'industriel à l'origine du dispositif pédagogique. Cela est alors illustré par un visuel intéressant pour faire comprendre l'intérêt de prendre du temps pour comprendre les réelles attentes...



Puis nous visualisons et commentons une vidéo sur la "pensée créative" de Luc de Brabandère, explorateur du sujet depuis de nombreuses années.



Ensuite, nous entamons un travail de présentation des règles (créativité, bienveillance et générosité) et principes fondamentaux de la créativité (trouver la bonne question et chercher à rendre plus simple la vie quotidienne en tentant d'observer autrement son environnement ou celui de son public) puis de l'innovation (l'appropriation et l'acceptation sociale d'une solution nouvelle), avant d'entamer la présentation du processus créatif qui permet de tendre vers un projet innovant.

En parallèle, le groupe sous la responsabilité de Florent interroge son environnement cognitif. L'objectif est d'analyser à échelle sociétale et de sortir au maximum des sentiers battus. Enrichir la problématique permet d'affiner la commande, de la rendre originale. En approfondissant la connaissance de son groupe et en prenant en compte les enjeux de société on s'éloigne du risque de créer un objet futile.
Faire un focus sur les objets quotidiens aiguise le regard et rend le groupe plus perspicace. Le travail permet en fin de séance de prendre de la distance par rapport aux aspects techniques du cahier des charges, pour reformuler un projet chargé de sens.

Ensuite, un "travail d'exploration culturelle" de la commande client est proposé par Alexis.
En somme, il s'agit par sous-groupe de 3 à 4 étudiants de comprendre quels sont les besoins, les attentes et les envies propres à la "conception d'un objet connecté". Pour cela, les étudiants sont amenés à formaliser, sous la forme d'une carte mentale et de recherche webographique et créative des éléments clés liés à la thématique.

Restitution en fin de cours !

vendredi 16 décembre 2016

16.12.2016 : Atelier 4 - Valoriser son projet et le communiquer


Retour sur l'atelier 4 - Valoriser son projet.

 

 Il s'agissait de :

- faire le point sur sa planche concept version 2, plus aboutie en théorie
- présenter également son modèle d'affaires, à l'aide du "business model canvas"
- découverte de méthodologies de présentation orale : Pecha Kucha, Story telling, Ma thèse en 180 secondes, TED, Jeu de rôles, Elevator Pitch ...
- travail en sous-groupe sur son discours
- et enfin, présentation en plénière avec jeu de rôles pour se mettre dans "la peau du jury".

En images, cela donne ceci :

Un exemple de planche concept v2 :

Le projet BE-CO :
 

Un exemple de présentation orale pour s'entraîner :

vendredi 18 novembre 2016

18.11.2016 : Atelier 3 - Fabriquer son projet d'Objet connecté !


 Voici le retour illustré sur le contenu de l'atelier n°3, "Fabriquer", du projet pédagogique "T Créatif" à l'IUT de Châtellerault - Université de Poitiers.

Pour rappel, ce beau projet est issu de la rencontre entre une équipe d'enseignants motivée pour questionner les pratiques pédagogiques, du DUT Techniques de commercialisation IUT de Châtellerault, un industriel du bassin de Châtellerault, CDA Développement, cherchant de nouvelles façons de travailler avec son territoire et l'agence de design coopératif Prima Terra, compositeur de nouveaux espaces de coopération créative.



Retour sur les planches concept version 1 et les vidéos :

Présentation sous format A3 et vidéo, des prototypes d'objets connectés, dans un contexte usuel imaginé par les groupes étudiants.


Les fiches concepts :
















































Les vidéos des groupes de travail :

1. Le projet "G-liss"




2. Le projet "Smart Bottle"




3. Le projet "Nola"


 
4. Le projet "Le chargeur intelligent"

Intégrer la vidéo



5. Le projet "HeadPBoss"




6. Le projet "NACO"

 Intégrer la vidéo


7. Le projet "The Case Music"






8. Le projet "Wifi Finger"




9. Le projet "La Sourie connectée - Correction Mouss"

 


10. Le projet "T badge"


 



11. Le projet "Co-clefs"





12.   Le projet "Drink Watchers"




13. Le projet "IMA"




14. Le projet "Frigonect"





15. Le projet "E-BIC"


16. Le projet "BE-CO"


17. Le projet "Chargeur intelligent"